Heinrich RICKERT : Théorie de la définition
(traduction Marc de Launay et Carole Prompsy
précédé de Science de la culture et science de la nature traduit par Anne-Hélène Nicolas,
Paris, Gallimard, 1997).

 

"Heinrich Rickert (1863-1936) est la figure dominante de l'école néo-kantienne, dite de Bade, dont le principal inspirateur fut Windelband. Heidelberg est le centre géographique et intellectuel où s'exerça son influence. C'est sous sa direction que Heidegger fit sa thèse, et l'œuvre qui est ici pour la première fois traduite constitue le socle philosophique et méthodologique de Max Weber, de même qu'elle est encore le cadre de la classification des sciences telle que la conçoit un Habermas. La réussite de ses élèves a fini par laisser dans l'ombre la figure de ce grand professeur de l'Université allemande à son apogée.
La pensée de Rickert est d'abord une réflexion philosophique sur la logique -- jugement, définition et concept -- et se développe en une épistémologie des différentes disciplines scientifiques, moins pour en donner une classification descriptive que pour réagir à la fois à l'apparente autonomisation de telle ou telle discipline -- la psychologie et l'histoire, notamment -- et à l'apparition de sciences nouvelles : la biologie, la théorie de l'évolution. Il a voulu également répondre au positivisme ambiant qui niait de plus en plus résolument la pertinence de la réflexion philosophique.
L'opinion qui veut mesurer la valeur des disciplines du savoir à l'aune exclusive de la physique mathématique entend dénier le statut de science aux disciplines que nous appelons "sciences humaines", "sciences sociales" ou "sciences de la culture" ; elle oublie, ce faisant, que les disciplines se distinguent moins par leurs objets ou le caractère formel de leurs méthodes que par la finalité de ces méthodes. Rickert montre qu'on ne saurait comparer des disciplines dont la finalité est l'explication ou la description des phénomènes de la nature (en fonction d'une généralisation abstraite) avec des disciplines, commel'histoire et la sociologie, dont le but est la compréhension des événements humains (et qui procède en fonction d'une individualisation évaluatrice). Rickert jette ainsi les bases d'une philosophie de la valeur qui est à l'arrière-plan de tous les débats en sociologie et en philosophie politique depuis près d'un siècle."

la philosophie des valeurs
de Heinrich Rickert

mes autres traductions